Les nourrissons

Il peut arriver que le corps du bébé n’arrive pas à se remettre rapidement de l’état de compression auquel il est soumis lors de l’accouchement. Cela peut lui causer des gènes, qui vont s’exprimer par une nervosité anormale, des régurgitations, des troubles du sommeil...

Idéalement, chaque naissance devrait être suivie d’un examen ostéopathique attentif, afin de s’assurer que le bébé pourra grandir et se développer avec un minimum de contraintes initiales.

A quel âge faire appel à l’ostéopathie ?

Il n’existe pas de limite d’âge pour la prise en charge des tout-petits. Plus ils seront vu tôt, et moins les contraintes qu’ils ont subi auront eu le temps de s’encrer. La réponse au traitement n’en sera que plus rapide et plus efficace.

Quand consulter ?

Il est difficile d’établir une liste exhaustive, mais voici un certains nombre de cas où l’ostéopathie peut apporter une aide au nouveau-né :

Lors de la naissance :

  • travail trop long (plus de huit heures) ou trop court (moins de deux heures)
  • naissance prématurée
  • naissance par césarienne
  • présentation atypique par le siège, par la face ou par le front
  • grossesse gémellaire
  • forte traction sur la tête
  • cordon s’est enroulé autour du cou
  • expulsion nécessitant une forte pression sur l’abdomen maternel
  • emploi de forceps, ventouse ou spatule
  • souffrance fœtale, réanimation même légère du bébé

Si des troubles fonctionnels s’installent :

  • nervosité, pleurs incessants
  • dort très peu
  • tête toujours tournée du même coté (torticolis congénital)
  • déformation du crâne (arrière du crâne aplati). Les cheveux à l’arrière de la tête sont souvent usés de manière asymétrique
  • mauvaise position et/ou une asymétrie des hanches, des membres inférieurs ou des pieds
  • crispation (bras et/ou mains raides)
  • atone et difficulté à tenir sa tête
  • position cambrée en arrière lorsqu’on prend le bébé dans les bras ou pendant la tétée
  • difficulté à la tétée, déficit de succion
  • régurgitations importantes sans allergie diagnostiquée
  • coliques (l’enfant semble se tordre de douleur)
  • difficultés de digestion, et agitation après la tétée
  • tétée difficile ou longue
  • respiration bruyante
  • otites, rhinites ou bronchites à répétition
  • strabisme